Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site officiel d'Eric Laurent

Ecrivain et grand reporter, reportages, articles de presse, livres, parutions...


RTBF

Publié par La rédaction sur 29 Mars 2006, 19:08pm

Catégories : #On en parle...

Eric LAURENT est l’invité de Jean-Pierre Jacqmin, journaliste de la RTBF.

Son choix musical: "Lindbergh" de Robert Charlebois

JPJ - Lindbergh, Charlebois, c’est évidemment les grands voyages en avion, c’est les années 60, les années 70, là où tout allait bien. Et vous arrivez avec un livre en disant, finalement et bien Charlebois, il ne va plus beaucoup voyager avec Pan American dans l’avenir.

EL - Je ne sais pas. Oui je pense en effet que c’est un livre qui est, vous savez factuel, ce n’est pas du tout un livre alarmiste. Donc je n’ai pas de thèse, c’est simplement du résultat d’une enquête, et c’est une enquête qui a duré près de 30 ans en fait. J’ai commencé à m’intéresser au pétrole, juste après le choc pétrolier de 73, j’ai pu comme ça pénétrer dans les arcanes, rencontrer les principaux justement acteurs, aussi bien à l’époque le Shah d’Iran, Saddam Hussein, les responsables des compagnies pétrolières, et donc voilà. Et ça m’a fasciné, parce que le pétrole est au cœur de tout, je veux dire, ce n’est pas seulement cette matière première stratégique qui a mis 500 millions d’années à émerger.

JPJ - Parce que ce que vous dites dans ce livre particulièrement, c’est quand même que toutes les guerres, j’allais dire depuis 150 ans, depuis qu’on sent ce qui peut y avoir derrière ce pétrole, c’est à dire tout ce qu’on peut raffiner, tout ce qu’on peut développer de société, je ne sais pas si on parlera de civilisation un jour du pétrole, mais de société du pétrole. Depuis 150 ans, toutes les guerres ont été quasi menées pour le pétrole?

EL - Le pétrole est la clé de tout, c’est à dire notre croissance, notre prospérité actuelle, notre bien-être et également comme vous le disiez, les guerres, la première guerre mondiale.

JPJ - 14-18, c’est à cause du pétrole?

EL - Ce n’est pas à cause du pétrole, mais la victoire est déterminante du coté allié, en raison justement de la puissance pétrolière apportée par l’Amérique, qui à l’époque est le premier producteur mondial. Il faut souligner d’ailleurs un fait assez fascinant, c’est que donc 80% du pétrole qui bénéficie aux armées alliées, vient donc des Etats-Unis. Et sur ces 80% de pétrole, près de 40% sont acheminés par une seule compagnie pétrolière, la plus puissante au monde à l’époque, la fameuse Exon de John Rockefeller. Et ce sera la même chose en 40-45.

JPJ - Et entre les deux, il y a démantèlement de l’empire ottoman, et ce démantèlement se fait, j’allais dire, sur les champs pétroliers avec les Français, les Britanniques qui essayent de se partager le Proche-Orient, dont on est toujours, je dirais issu, héritier maintenant?

EL - Voilà, et c’est là où on a l’impression d’un éternel recommencement ou d’une continuation mais sans fin. Avant de devenir des pays, la Perse et l’Irak, sont d’immenses concessions pétrolières. Oman de consortium qui, pour sauver les apparences à partir d’un certain moment, crée des états qui sont des états fantoches. Mais l’anglo-iranien, Irak Petroleum Company, sont des puissances considérables, gigantesques, au point que d’ailleurs les véritables affrontements à l’époque sont entre compagnies américaines, compagnies pétrolières américaines, et compagnies pétrolières britanniques qui se partagent véritablement le monde. Et moi ce qui m’a aussi fasciné, c’est de découvrir à quel point le pétrole avait été crucial dans la stratégie des principaux dirigeants. Ça a été la clé.

... la suite de l'interview sur AGORA Vox - http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=8409

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents